“Thonon, si nous en avons ensemble la volonté, peut devenir une ville d’excellence, un modèle d’adaptation aux nouveaux enjeux écologiques, numériques et sociaux. C’est par une rupture avec les politiques conformistes que nous pourrons apporter une réponse concrète aux enjeux de notre temps.”

La mondialisation et la financiarisation débridée de l’économie ont généré l’explosion des inégalités, l’affaiblissement de la démocratie et la dégradation de la planète. Ce modèle est celui du passé. L’urgence climatique et la crise démocratique nous obligent à penser demain de manière radicalement différente. La transition écologique et la révolution technologique bouleversent profondément nos façons de travailler, de consommer, de produire, de se déplacer, de vivre ensemble. Pensée et accompagnée, cette nouvelle donne ne doit pas être vue comme une contrainte mais une formidable opportunité de changer nos modes de vie et de construire un nouveau modèle de développement local. S’il peut sembler difficile d’agir au niveau global, nous avons la capacité de reprendre notre destin en main dans nos villes et nos territoires : « Nouvelle Ère » sera l’artisan de cette reconquête politique.

Notre collectif est composé de citoyens divers rassemblés autour d’une vision et de valeurs communes. Élus, acteurs associatifs ou engagés ; de gauche, écologistes ou sans affiliations partisanes ; nous croyons à une nouvelle politique sociale et écologique pour inventer la ville et la société de demain. Les élections municipales des 15 et 22 mars 2020 seront un moment crucial. Nous proposons aux Thononais.es une alternative d’avenir, crédible et audacieuse.

Thonon doit engager sa transition et devenir une ville durable


Nous ne pouvons plus ignorer l’impact de nos modes de consommation et de déplacement sur notre environnement. Il est donc urgent de repenser ces modèles, afin de vivre cette transition comme une chance.

Nous nous donnons comme objectifs de dynamiser l’économie de proximité et les circuits courts, de développer les énergies renouvelables produites au niveau local, de soutenir la rénovation énergétique des bâtiments publics, de préserver notre patrimoine naturel et de favoriser les nouvelles mobilités (vélo, covoiturage, train, bus).

Le Léman Express est un outil capital mais tout doit être mis en œuvre pour permettre à l’ensemble de la population d’en profiter : un parking fonctionnel et bien dimensionné, des parking relais, l’expérimentation de la gratuité du réseau de bus, un plan de circulation qui évite à la ville d’être coupée en deux par la voie ferrée.

L’urbanisation anarchique de Thonon et sa bétonisation galopante nuisent à la qualité de vie des habitants. Il est urgent de rompre avec cette dérive en proposant un urbanisme plus harmonieux, écologique et à dimension humaine et de favoriser la création d’espaces publics de proximité où le vivre ensemble prendra tout son sens. Le digital peut être un instrument efficace pour accompagner cette transition et mieux gérer nos réseaux d’énergies, la circulation et même nos déchets.

Une ville moderne, c’est une ville solidaire


Malgré nos richesses, les inégalités sont importantes à Thonon et la précarité une réalité. Une politique sociale forte et innovante, peut apporter une réponse aux difficultés de la population à se loger, à faire face à la vie chère et à la baisse du pouvoir d’achat.

Face au recul des services publics de proximité, nous souhaitons agir. La santé est un enjeu déterminant. Il faut permettre aux Thononais.es d’avoir un bon niveau d’accès aux soins, notamment grâce à la création d’un centre municipal de santé pluridisciplinaire.

Afin de favoriser la qualité de nos écoles et les rapprocher des habitants, nous sommes favorables à la création d’un nouveau groupe scolaire pour éviter des établissements de trop grande taille. Pour former les éco-citoyens de demain et développer l’agroécologie, nous souhaitons également créer une ferme pédagogique. Pour lutter contre la fracture numérique, nous soutiendrons l’accompagnement aux procédures en ligne et la formation aux usages des nouvelles technologies afin que personne ne soit laissé au bord du chemin.

La vie associative doit être beaucoup plus soutenue et encouragée. Les acteurs associatifs constituent le poumon d’une ville dynamique et inclusive. Le soutien à la formation des bénévoles, l’accompagnement mais aussi la création de lieux communs (maisons des associations, tiers-lieux) sont indispensables. La culture doit être rendue accessible à tous en développant des structures et des animations également en dehors centre-ville.

L’ensemble des quartiers et de leurs habitants doit être impliqué dans la dynamique de la ville et non laissés de côtés. La cohésion sociale fait la force d’un territoire.

Le renouveau passe par le sauvetage et le développement de l’économie de proximité


Le développement économique de Thonon doit être pensé sur ces transitions et miser sur la création de nouveaux emplois locaux non-délocalisables.

Le sauvetage du commerce de centre-ville est notre priorité et commence par l’arrêt immédiat du développement des zones commerciales ainsi qu’une réflexion concertée sur le stationnement et l’accès au coeur de ville.

Le développement des circuits courts et la valorisation de nos productions agricoles sont également des facteurs déterminants pour changer nos pratiques et favoriser le territoire.

Le développement du télétravail grâce à la création de centres de co- working doit également nous permettre d’éviter les déplacements inutiles, de consommer sur place et de stimuler l’innovation. Enfin, le tourisme est un atout majeur pour Thonon.

La construction d’une offre touristique durable et de qualité est au coeur des enjeux économiques d’une ville à la fois attractive et protectrice de son cadre de vie.

Avoir un projet pour Thonon implique d’avoir une vision pour l’ensemble du Chablais.

De nombreuses compétences relèvent aujourd’hui de l’intercommunalité où Thonon doit jouer son rôle de capitale et de moteur de l’ensemble du territoire.

Dialoguer et coopérer avec toutes les communes est indispensable afin de développer de manière intelligente et coordonnée le Chablais, favoriser les complémentarités et non les oppositions entre la ville-centre et les communes, l’urbain et le rural, les vallées et les bords du lac.

Le Chablais mérite mieux que d’être perçu comme le mauvais élève de la Haute-Savoie. Nous devons constituer un véritable bassin de vie complémentaire au Grand Genève et non périphérique.

Reprenons le pouvoir par la démocratie locale !


L’ensemble de ces défis ne pourra être relevé sans une implication forte de la population et un changement immédiat des pratiques. La participation citoyenne doit être au cœur du fonctionnement de la démocratie locale.

Ceci doit se traduire aussi bien dans les instances municipales que dans les projets et implique un soutien marqué à la vie associative. Notre ville attend mieux que l’immobilisme politique et les querelles de clochers qui minent son développement depuis de trop nombreuses années. Les défis du XXIème siècle sont devant nous : créer une ville solidaire, verte et connectée.

Nous invitons les Thononaises et les Thononais qui souhaitent s’engager
dans cette Nouvelle Ère à nous rejoindre pour inventer la ville de demain !

JE SIGNE LE MANIFESTE !

Premiers signataires

Jean-Baptiste BAUD, conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, Responsable des relations publiques d’un réseau associatif national, 32 ans ; Mathieu AIMÉE, employé agricole, 32 ans ; Mathilde ANDRÉ, vendeuse, 24 ans ; Arthur ANDRÉ, technicien SAV dans l’industrie, 27 ans ; Raphaël ASSERAY, conseiller financier, 38 ans ; Céline BARNET, bibliothécaire, 49 ans ; Thomas BARNET, Conseiller municipal de Thonon, professeur des écoles, Jules Ferry, 47 ans ; Philippe BIGRE, aménageur foncier, 61 ans ; Françoise BIGRE, conseillère municipale, conseillère communautaire Thonon Agglomération, 60 ans ; Sabrina BOUHADRA ZOUHRA, enseignante en économie de gestion, Lycée des Glières, 42 ans ; Sophia BURNET, vendeuse, 29 ans ; Christian BURNET, employé de commerce, 55 ans ; Françoise CHAMBLAS, inspectrice de l’éducation nationale honoraire, 70 ans ; Didier CHARRASSIN, médecin- chef du pôle de psychiatrie adulte et infanto-juvénile du territoire du Chablais, 47 ans ; Judith CHATELLAIN, ostéotherapeute kinésiologue, 35 ans ; Marianne DE PRÉVILLE, formatrice en pédagogie, 43 ans ; Matthieu DE PRÉVILLE, conseiller emploi, 45 ans ; Guillaume DEKKIL, conseiller municipal, conseiller communautaire Thonon Agglomération, Ingénieur-urbaniste, 39 ans ; Marie-Jo DUPRAZ, agent de vente, 60 ans ; Natalia FARIAS-SEBASTIAN, infirmière, 27 ans ; Joëlle ESCRIBANO, infirmière, cadre de santé, 58 ans ; Jean-Maurice GRANDO, commerçant, 62 ans ; MarcAntoine GRANDO, commerçant, 32 ans ; Jean-Pierre JACQUIER, militant associatif écologiste, 73 ans ; Virginie JOST MARIOT, Psychosociologue, ancienne conseillère municipale de Thonon, 64 ans ; Banan KAMAND, juriste, 38 ans ; Simon LAFON, étudiant, 19 ans ; Jean-Michel LAURENT, technicien garantie dans le secteur de l’automobile, 56 ans ; Soazig LE GALL, professeur des écoles, Vongy, 41 ans ; Julien LOZANO, responsable des études au Centre International de Football Européen, 39 ans ; Christine LUCET-TEBOUL, cadre supérieur d’une entreprise publique, 63 ans ; Jacques Pierre MARIOT, sociologue, ex président de la Fabrique Spinoza ; Jean-Paul MOILLE, ancien conseiller régional et conseiller municipal de Thonon, 68 ans ; Christian MERMIER, ingénieur, 60 ans ; Kevin NYS, ouvrier dans le BTP, 31 ans ; Sophie PARRA D’ANDERT, chef d’entreprise, 38 ans ; Francis TEBOUL, cadre supérieur honoraire de la fonction publique d’État, 70 ans ; Frédéric ZORY, conseiller général honoraire (Thonon est), ancien directeur d’école à Thonon, 69 ans ; Antoine SALMERON, étudiant, 21 ans ; Christelle SIFFOINTE, employée de restauration, 46 ans ; Bouhadra FAROUK, manager de production, 46 ans ; Francois BREL, retraite, 70 ans ; Loïc TROLLIET, concierge-régisseur, 39 ans ; Wassila SOLTANI, aide soignante, 48 ans ; Annick MINO, retraitée, 73 ans ; Sarah MARSAUD, chef de projet, 37 ans ; Céline MARCLAY, architecte paysagiste, 30 ans ; Nadir KERKOUB, acheteur informatique, 37 ans ; Sandra BONDON, kinésithérapeute, 46 ans ; Françoise ERBA, retraitée Thales, 69 ans ; Zakaria KAMAND, psychiatre, 61 ans ; Khalid KARMOUCH, infirmier, 43 ans ; Christian DELIEUTRAZ, retraité fonction publique hospitalière, 76 ans ; Virginie DEKKIL, infirmière puéricultrice, 38 ans ; Luc JULLIAN, directeur d’école retraité, 62 ans ; Corine BIGRE, avocate, 55 ans ; Julia MERMIER, doctorante en neuropsychologie, 26 ans ; Ovidiu CRISAN, chirurgien orthopédique, 37 ans ; Simona CRISAN, psychiatre, 33 ans ; Thibauld PARRA d’ANDERT, architecte informatique, 40 ans ; Sandrine BURDAIRON, psychologue, 41 ans ; Céline AVETISYAN, maman , 41 ans ; Pome TURBIL, directrice de galerie d’art, 60 ans ; Bruno LAMOURETTE, professeur des Ecoles; Sylvie CHANEZ; Philippe Gourdon


Inscrivez-vous à notre newsletter

Tenez-vous au courant de toute l'actualité

de la liste Nouvelle Ère Thonon 2020

Merci pour votre

inscription !